Otome Time ! Pourquoi un otome game c’est souvent très con

Otome Time ! Pourquoi un otome game c'est souvent très con

Constat souvent amer pour les fans du genre, les otomes games sont souvent perçus comme des jeux débiles et les adaptations ne donnent malheureusement que raison à cette idée. Mais comme en général les adaptations de visual novel ne sont pas de franches réussites, les jeux sont donc aussi pourris ? 

Clichés en série et manque d’audace 

Le marché des otomes games est extremment concurentiel depuis une dizaine d’années. Les éditeurs se sont en effet rendu compte du succès de ce type de jeux, encore plus depuis le début des années 2000 avec le boom des adaptations en animes. Du coup, le nombre d’éditeurs sur le marché a carrément explosé avec des conséquences plus ou moins préjudiciable : Là où certains studios pouvaient encore soigner leurs jeux avec un univers et un scénario un peu plus fouillés, il est vite advenu que la meilleure technique était de faire des jeux avec des ingrédients très simple : beaucoup de clichés, des chara-design pas très changeants d’une production à une autre et un contexte pour mettre une pauvre fille entourée de demi-dieux. 

On me dira que c’est le cas de tous les otomes games mais il faut avouer qu’il existe des moyens plus subtils pour créer une situation. Et sans vouloir remettre en question le travail de scénariste, il est toujours délicat de proposer un scénario un tant soit peu travaillé quand on sait que l’intérêt premier d’un otome game c’est de présenter des personnages à draguer. Alors autant dire qu’au bout d’un moment, certains studio ont carrémment abandonné l’idée de proposer une expérience un peu plus enrichissante que de simplement nous donner à voir des bouts de chair virtuels. Oui le ton est donné. On joue à un otome game pour se farcir des mecs virtuels et ce qui ressortira d’une manière ou d’une autre de la tête d’une personnage non-familière à cet univers. 

S’il faut de l’audace de développer un certain nombre de jeux en changeant juste la coupe de cheveux des prétendants et deux/trois éléments de l’univers, c’est justement parce que les potentielles joueuses ne sont que charmés par ces prétendants tous plus clichés les uns que les autres mais souvent accompagnés d’un élément essentiel : le doublage. En amenant les plus grandes stars du doublage au Japon, on est quasiment certain que le succès sera au rendez-vous. Il n’y a qu’à voir le succès – démesuré – de Uta no prince-sama pour se rendre de l’impact des voix – et des chansons affreuses – auprès du public féminin.

Otome Time ! Pourquoi un otome game c'est souvent très con

Des adaptations qui ne rendent pas hommage au genre 

 

Ne nous cachons pas, les adaptations d’otomes games ne bénéficient pas toujours d’un soin apporté à leur réalisation. La faute, le plus souvent, au jeu de base qui ne suffit pas à en faire un bon anime. Certains s’en sortent évidemment mieux que d’autres, je pense par exemple à La Corda d’Oro qui fait figure d’antiquité dans le genre puisque le jeu est sorti en 2003 et l’anime en 2006. Edité par Koei a qui ont doit la création du genre même d’otome game. Eh oui, on parle de vétérants qui nous prévoient un La Corda d’Oro 4 pour cette année. Le fait que la société ne sévisse pas seulement dans le genre des jeux de drague lui permet de continuer à exister là où malheureusement, d’autres entreprises déposent le bilan. C’est le cas de QuinRose, célèbre pour sa licence Heart no Kuni no Alice qui a été démantelé en 2015. 

Pour revenir aux adaptations, La Corda d’Oro a fait figure d’étonnement à sa sortie, même si la saga Angelique (toujours de Koei) avait aussi eu droit à des déclinaisons en anime. Mais c’est surtout que la série a réussie à raconter une histoire avec des personnages plutôt fouillés et de jolies mélodies (même si, honnêtement, on commençait à en avoir marre du massacre de l’Ave Maria par notre cruche de service). Le jeu et l’anime ne s’éloignaient pas tant des clichés du genre mais le tout tenait relativement bien la route.

2006 fut aussi l’année de la percée d’Idea Factory en tant que d’éditeur d’otome game. En effet, Hiiro No Kakera remporte un énorme succès, secondé deux ans plus tard par HakuoukiEn l’espace de deux années le studio se place dans la course et Hakuouki bénéficie en 2010 d’une adaptation en anime très médiatisée. Loin d’être simplement un bête jeu de drague, le jeu permet de revivre la trouble période du Bakumatsu et de suivre le Shinsengumi ; et plus si affinités. Le carton de l’anime permettra au jeu original d’être édité en langue anglaise sur le sol américain en 2012. Pari plus que réussi pour Idea Factory (qui d’ailleurs fait un exploit d’éditer un jeu en dehors du Japon, même si celui-ci n’a pas tant marché que ça au final) mais aussi déboulonnage du genre : les adaptations d’otomes games vont se suivre à une vitesse presque hallucinante.

Otome Time ! Pourquoi un otome game c'est souvent très con

Ca a l’air con ce truc…bah ouais c’est un otome game ! 

 

Le principal problème des japonais – si on peut appeler ça un problème – c’est que quand quelque chose marche, ils ne lâchent la grappe que quand ils n’y gagnent plus d’argent – et encore. Le succès de Hakuouki a entrainé une vague assez exponentielle de nouveaux titres chez Idea Factory mais a aussi engendré une popularisation des adaptations des jeux de ce style. Et pas forcément pour le meilleur. Déjà parce que, en plus de asphyxier le milieu avec une 20aine de nouveaux jeux chaque année – plus les suites/remake/spin-off, Idea Factory s’est résolu de s’imposer comme l’éditeur dont les adaptations en anime sont les plus remarqués…par leur médiocrité. 

Le problème, c’est qu’autant Hakuouki avait des arguments indépendants de sa qualité de jeu de drague par son contexte historique, les autres jeux n’ont clairement pas cette chance. On peut supposer alors qu’ils compensent par un background étoffé et profond mais c’est peine perdue. Les adaptations échouent lamentablement à retranscrire l’univers de ces jeux, incapable de gérer autant de prétendants aux backgrounds aussi divers mais aussi différents. Brothers Conflict est particulièrement représentif du harem gigantesque avec tellement de personages que ça en devient rapidement déconcertant (et nul, il faut l’avouer). Même l’adaptation de Hiiro No Kakera est rapidement une catastrophe alors que le jeu n’est pourtant pas si naze avec un univers et des personnages développés. 

Pour ne pas rassurer ceux qui espèrent mieux chez les autres ; d’autres éditeurs ont aussi eu la possibilité d’avoir leurs jeux adaptés en anime et c’était pas vraiment mieux. Arcana Famiglia est un véritable navet ne racontant rien et ne donne même pas envie d’aller tater le produit de base ; ce qui devrait être au moins le principal intérêt pour l’anime. Uta no prince-sama a eu une première saison assez géniale tellement c’était barré et assumé jusqu’au bout…mais en faire 4 saisons c’est de trop pour une série qui n’a rien à vendre au niveau du scénario par rapport au jeu : dans ce dernier, on choisi un des personnages avec qui on va travaillé et des mini-jeux de rythmes viennent accompagner les phases de VN. Donc autant le jeu vaut le coup, autant l’anime beaucoup moins. 

Otome Time ! Pourquoi un otome game c'est souvent très con

Conclusion 

 

Au final, est-ce que c’est aussi con que ça les otomes games ? Eh ben non ! C’est un type de jeu comme un autre, certes très particulier pour le public masculin (même si vous avez vos équivalents les mecs !) mais pas plus débile qu’un jeu de drague classique. 

4 pensées sur “Otome Time ! Pourquoi un otome game c’est souvent très con”

  1. Bonjour,

    C’est un chouette article sur les otome^^
    Si ça t’intéresse, les deux meilleurs otome auxquels j’ai joué sont X-note et sa suite, Area-X, l’histoire est vraiment sympa^^

    Avec une amie, on vient de créer une communauté Visual Novel en voyant que personne n’en avait fait. On est que deux blogs pour l’instant, mais je serais ravi que tu nous rejoigne si tu le souhaite^^

  2. Bonjour !

    Merci pour ton retour (même si je ne suis pas tendre avec les otomes games :D)
    Pour la communauté je serais ravie de vous rejoindre ! =)

    Ap

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *